Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 18:04

LE CHANGEMENT EST NATUREL…

Les feuilles et les fleurs se flétrissent et tombent … Les humeurs, les « amours » aussi… La Roue de la Fortune tourne inlassablement, sempiternellement  …

Oui ! Que ce soit dans la condition humaine où tout est impermanence, que ce soit dans la société où tout évolue très rapidement et sans cesse, ou que ce soit dans l'existence de chacun, « changement » est devenu une évidence, un slogan impératif fortement médiatisé.

L'insatisfaction générale actuelle offre un terreau très favorable à cette réalité que l'on pourrait qualifier de « mode » si l'on ne veut pas faire intervenir la notion de champ morphogénique ou de « divine Providence ». Elle est naturelle étant due aux difficultés relationnelles, à la fin des idéologies et des repères rassurants ; et à l'insécurité généralisée. Ce qui est tout de même fréquemment perceptible dans l'existence quotidienne de la plupart des individus !

Ce terreau est porteur d'espoir, par conséquent ce terme de « changement » est … porteur d'espoir !

« L'espoir fait vivre » !

Ne serait-ce pas parce que notre Existence n'est pas la Vie et que l'espoir nous rappellerait la vraie vie ? La Vie étant, pour la différencier, par convention de vocabulaire, de l'Existence, « juste », enthousiasmante (in theos, dans le Principe), harmonieuse.

Cet espoir, qui n'en a le souvenir nostalgique inconscient ? Le mythe de la Boîte de Pandore l'illustre fort bien : une fois les maux répandus sur la Terre, seul l'Espoir demeure comme rappel et unique refuge…

Face à tous ces maux, ces difficultés dans nos existences, une nostalgie demeure en nous d'un Âge d'Or, d'un Paradis perdu, de notre « bonne Étoile », Idéal, d’un « Dieu », d’une « Vérité » : la force de Vie dans l'existence.

La Hiéroglyphie dirait que l'Espoir, souvenir de la Vie, remet les choses en place sur Terre : Unité I sur Terre E ; alors que Ex-i-stence est sortie hors de l'Unité et cristallisation !

Toute envie (!) de changement est propulsée par cet Espoir d'un « monde meilleur » pour soi et son entourage. Ce serait donc, ce « changement », la destruction des « maux » de la Boîte de Pandore dans laquelle on est enfermé et malheureux… et sortie pour un Renouveau : de notre hygiène de vie, de nos comportements relationnels et de nos idéologies. Le Dodécalogue en exposerait la diversité : dadas, addictions, habitudes, religions, philosophies, pensée alternative, pensée commune… Et de s'écrier : « Enfin je vis !... Enfin je revis !... »

On va se changer les idées, on va changer d'habitudes, on va changer d'attitude, ainsi qu'on le décide le premier de l'an ou lorsqu'on a été « échaudé »…. Qui ne s'écrie alors : « ça suffit, il faut que ça change »!

Soit on s'en donne alors les moyens suivant ses possibilités (capacités, buts ; et ce qui est offert), soit « la Vie s'en charge » d'une manière ou d'une autre ; plus ou moins agréablement !

Ce « changement » nous apportera-t-il un véritable mieux-être ? Ou désillusion, déception pour nous faire nous interroger, nous faire prendre conscience et nous faire rectifier notre nouvelle existence ?

En tous les cas, de vérification en rectification, de changement en changement peut-être (« l’espoir fait vivre » !) que l'on atteindra une certaine plage de sérénité, même si relative et momentanée…

En effet tout n'est-il pas toujours changeant, mouvement ? Ecoutons le Bouddha, Marc-Auréle et autres stoïciens ou maîtres orientaux le répéter…

Le Yi-King, le Livre dit des Mutations, des Transformations, des « Changements » est là également pour tous ceux qui voudraient comprendre et vérifier où ils en sont de leurs « changements »… Ainsi du Tarot, des Etapes et Stations du soufisme, de l’Echelle céleste du Christianisme…

Tous pourraient être des aides, car tous à l'image véritable du Jeu de la Mère l’Oie (l'amère Loi, bien évidemment !)…

ECO-EXISTENCE (en son Idea Brain Factory, Club de Réflexion, Londres, 2013)

Article publié dans Planète Gaïa n° 16, dossier spécial : le Changement ... Pour quoi ? Pour qui ? Comment ?

Published by eco-existence
commenter cet article
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 19:34

*« Si cela peut servir : c'est le "travail" qui a été fait lors d'une grande rencontre de futurs créateurs d'un Lieu de vie alternatif. Par la "Dodécalogie", les thèmes de base ont été tirés :

Quelle est la charte ?
Les participants ont-ils déjà eu des expériences communautaires ? Comment et doit-on exprimer ? Réseau planétaire, points relais extérieurs ?
Est-ce pour les relations humaines ? Comment gérer les relations ?
(Juridiques, Administratives, Esprits de la nature.)
Jusqu’ à quel point peut-on aller dans les relations ? Nudité, sensualité ?
Quelles seront les relations avec le monde extérieur ?
Occupation d’espaces, vie communautaire ou habitat individuel sur le même terrain ?
Comment gérer les pollutions : voitures, bruits, enfants, chiens, drogues ?
Comment gérer l’eau ?
Comment gérer les intrus ?
Pourquoi toutes ces questions ?
Base solide ?
On parle au lieu de vivre ?
J'ai déjà cité ailleurs le livre "Chez les Bâtisseurs d'Utopies
" (E.Y. Monin), auteur auquel a été emprunté la technique de Dodécalogie. J'ajouterai qu'il vaut vraiment mieux s'intéresser à tous ces points et se mettre d'accord avec les intéressés avant tout, car les surprises sont grandes souvent !

Voir donc les "ancêtres" ! Longo Maï, Révolte et Utopie, (B. Grad. 2006), la Cecilia (Felici I. 2001), les Milieux libres (Beaudet C. 2006 ) entre autres ! Si cela vous tente, évidemment !

Published by eco-existence
commenter cet article
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 19:00

*« Comme quelqu'un l'a dit sur ce forum : aller dans une co-location ; si vous en trouvez une, car la sélection se fait aussi sur la convivialité... et bien d'autres critères assez draconiens mais justifiés !

 Voir le site ou quelques annonces dans les grandes villes surtout (en France :  Shakespeare and Co, Eglise américaine de Paris).

 Ou faites-vous remarquer par votre bonne humeur, votre intelligence, votre dada, votre façon de vous habiller, de sourire, de parler : vous aurez des amis ! Et plus de problème pour tenter de vivre en "communauté". »

 

*« C’est bien beau de parler de former une communauté alors qu'on ne peut pas s'entendre avec nos semblables ».

 

* « C'est tellement extraordinaire de vivre avec ses "semblables" en "conscience d'entre-aide, de générosité, d'ouverture, de sincérité, de joie, d'optimisme, de respect" (je cite le mail d’en dessus)... Chaque fois que l'on peut le faire (cela existe !), cela réconcilie avec la Planète ! MAIS, hélas... il y a beaucoup de désir de vivre cela, mais peu de gens prêts...

Vous avez vu sur ce forum les constats de ceux qui vivent réellement en contact avec les divers groupes d'Aspirants au Bonheur ! Il y a tant de paramètres qui interfèrent dès que les gens sont ensemble : surtout les problèmes de jalousie (pouvoir, drague), d'argent, de refus des responsabilités et du travail...

C'est difficile de gérer une Communauté; surtout en France où, de plus, l'administration met des bâtons dans les roues (interdits de yourtes, lois sur l'hygiène, les rassemblements, etc.)... et où les villageois n'aiment pas les "hippies sans le sou" ! Mais cela peut exister... et existe !

Tout dépend de ce que vous souhaitez ! »

 

*« Les communautés "spirituelles",  je les ai beaucoup fréquentées aussi en France car, « à cette époque", la Spiritualité n'était pas vue comme un bouc-émissaire à abattre par les associations anti-Sectes (le mot "secte ", ce que les imbéciles mettent sur tout groupe différent du leur !) ».

 

 

Communautés : autonomie

 

Après avoir vécu en communauté permanente pendant quelques années où, comme le suggère X, on se confronte aux difficultés des rapports humains avec son lot de conflits (problèmes d'argent, de jalousies, de pouvoir), j'ai préféré retrouver mon autonomie et partager ponctuellement des instants de vie communautaire à plus ou moins longue échéance, en France ou à l'étranger, que ce soit dans des communautés déjà existantes, permanentes ou temporaires, ou lors de voyages en petite tribu.
La vie communautaire pour fonctionner harmonieusement, suppose déjà l'autonomie matérielle, affective et mentale, et effectivement les êtres qui sont réellement prêts ne courent pas les rues !
;;;;;;;;;;;;;;;;;


Autonome pour moi ne signifie pas solitaire mais à même de s'assumer sur tous les plans, seul ou au sein de sa tribu. Car par expérience, beaucoup de personnes désireuses de vivre en communauté sont solitaires et cherchent ainsi un moyen de combler leur solitude, quand il ne s'agit pas en fait de trouver son compagnon ou sa compagne ou de simples comparses financiers.
;;;;;;;;;;;;;;;;;;


Communuautés ; projets :


Me basant sur mes propres expériences et celles évoquées ici et dans le livre précité, j'ai parlé de "quasi" impossibilité en France, non d'impossibilité absolue ... avec la tendance modeuse à l'écologie, qui sait s'il ne peut y avoir in fine quelque ouverture.
Quant à vouloir changer la réalité ... c'est plus qu'utopique au sens populaire du terme, car celle-ci est ce qu'elle est ! Tout au plus, comme l'ont fait les utopistes d'antan (Familistère, communautés, voire Emmaüs aussi) et aujourd'hui les quelques réseaux alternatifs viables (Transition, Rainbow, coopératives ..) peut-on réaliser son utopie à la mesure de ses moyens et la vivre tout simplement sans vouloir changer le monde, et comme on dit alors "qui m'aime me suive" ...
Alors votre projet qui se veut en quelque sorte la vitrine du monde pour pouvoir loger les sans-abris tout en respectant l'environnement :  d'une part à mon sens ne peut que susciter des jalousies (c'est inscrit dans les mentalités françaises), d'autre part, n'étant pas autonome ni financièrement, ni humainement, votre "appui" tout ouvert soit-il ne pourra qu'induire compromission car aura forcément des attentes qu'il voudra satisfaire ou combler par rapport à votre projet.
Mais après tout, "qui ne tente rien n'a rien" dit-on et on peut toujours croire aux miracles ! Comme dit dans mon précédent message, voyez peut-être où en sont ceux de * * * ...

Published by eco-existence
commenter cet article
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 20:58

Après avoir vécu en communauté permanente pendant quelques années où, comme le suggère X, on se confronte aux difficultés des rapports humains avec son lot de conflits (problèmes d'argent, de jalousies, de pouvoir), j'ai préféré retrouver mon autonomie et partager ponctuellement des instants de vie communautaire à plus ou moins longue échéance, en France ou à l'étranger, que ce soit dans des communautés déjà existantes, permanentes ou temporaires, ou lors de voyages en petite tribu.
La vie communautaire pour fonctionner harmonieusement, suppose déjà l'autonomie matérielle, affective et mentale, et effectivement les êtres qui sont réellement prêts ne courent pas les rues !
;;;;;;;;;;;;;;;;;


Autonome pour moi ne signifie pas solitaire mais à même de s'assumer sur tous les plans, seul ou au sein de sa tribu. Car par expérience, beaucoup de personnes désireuses de vivre en communauté sont solitaires et cherchent ainsi un moyen de combler leur solitude, quand il ne s'agit pas en fait de trouver son compagnon ou sa compagne ou de simples comparses financiers.
;;;;;;;;;;;;;;;;;;


Communautés ; projets :

Me basant sur mes propres expériences et celles évoquées ici et dans le livre précité, j'ai parlé de "quasi" impossibilité en France, non d'impossibilité absolue ... avec la tendance modeuse à l'écologie, qui sait s'il ne peut y avoir in fine quelque ouverture.
Quant à vouloir changer la réalité ... c'est plus qu'utopique au sens populaire du terme, car celle-ci est ce qu'elle est ! Tout au plus, comme l'ont fait les utopistes d'antan (Familistère, communautés, voire Emmaüs aussi) et aujourd'hui les quelques réseaux alternatifs viables (Transition, Rainbow, coopératives ..) peut-on réaliser son utopie à la mesure de ses moyens et la vivre tout simplement sans vouloir changer le monde, et comme on dit alors "qui m'aime me suive" ...
Alors votre projet qui se veut en quelque sorte la vitrine du monde pour pouvoir loger les sans-abris tout en respectant l'environnement :  d'une part à mon sens ne peut que susciter des jalousies (c'est inscrit dans les mentalités françaises), d'autre part, n'étant pas autonome ni financièrement, ni humainement, votre "appui" tout ouvert soit-il ne pourra qu'induire compromission car aura forcément des attentes qu'il voudra satisfaire ou combler par rapport à votre projet.
Mais après tout, "qui ne tente rien n'a rien" dit-on et on peut toujours croire aux miracles ! Comme dit dans mon précédent message, voyez peut-être où en sont ceux de * * * ...

Published by eco-existence
commenter cet article
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 20:10

 

 

Vêtements : Hippies

"Intéressant, beaucoup avaient pris par la suite les tenues hippies, sans l'être. "L'habit ne fait pas le moine", ou le Hippie mais y contribue beaucoup! Donc j'en conclus que quelque part ils l'étaient profondément, ces pour cela qu'ils portaient ces habits. Plus difficile et presque  incongru, où se démarquer de cette façon est un acte de bravoure, surtout pour un homme!"
"Bienvenue à toi. Il est vrai que pour les hommes il est difficile d'exprimer son envie de couleurs, de formes différentes.
Je pense à ELVIS qui avait su focaliser les tendances de son époque avec grand art, aussi bien musicales que vestimentaires en puisant son inspiration dans les tenues de chanteurs de Country (années 50) avec des chemises brodées incroyables, et dans l'extravagance vestimentaires des musiciens noirs (de Memphis)... Certainement que le Vêtement Hippie c'est nourri de ce "compost".

 

"La couleur noire a envahi notre vie, serions-nous en deuil de la vie elle-même?
Pourquoi ne pas porter nos couleurs comme un blason et jouer nos divers personnages sur la scène de théâtre de notre quotidien.
Avons nous perdu toute notre joie de vivre et ne nous reste t-il plus que les visions colorées des podiums de la Haute-Couture pour nous faire rêver d'un temps où tout était encore possible...?
Qui  souffre de cet état de fait ? ?  ? "
 
 
 
 
"Quelle Joie vous me donnez ami(e)s coloré(e)s par vos réponses, il me prend alors à rêver d'un Paris à l'image de celui du livre d'Alexandre Jardin, "La Révolte des Coloriés"...
Mais pourquoi ne pas créer nos vestures l'espace d'un instant dans un lieu donné et adéquat, un tableau vivant, spontané, tableau que nous pourrions modifier à souhait avant de disparaître très vite?!
Voui, non, peut-être???!!!
On en salive d'avance..." 
 
 
"Hélas par mimétisme une grande partie de la population s'identifie à eux (les gens du "show-biz" et en rajoute même dans le "minimalisme"...
Bien révolue l'époque où les vedettes se mettaient en vedette par une mise en scène de chaque instant avec des vêtements et des attitudes très "rock'n'roll".
Rappelons nous "la Fièvre du Samedi Soir" en paillette et falbalas pour le tralala du disco... Un Cloclo, une Dalida et tout les autres faisaient rêver dans les chaumières!
Et le King, avec ses tenues fabuleuses, Hum Elvis ! ! !
La nostalgie, voui, si elle est créative... Alors Tire, tire l'aiguille ma fille (mon fils)..."
(
 
 
" Nous allons peut-être avoir une très belle opportunité: pourquoi ne pas nous joindre à quelque chose qui existe déjà pour nous lancer et nous rencontrer ! ! ! ?
Rendez-vous donc si le temps le permet au Champs de Mars, métro Ecole militaire.
Ce sont les"Sourires gratuits" qui organisent cela... Nous apporterons nos sourires, nos couleurs et nos plus belles vestures!!! Quand dites-vous? Joie, Joie, Joie." 
 
 
 
""Il peut-être bien d'être de se retrouver naturellement au milieu des souriants, la couleur attirant la couleur nous verrons alors si nous pouvons faire éclore quelque chose... Ne sommes nous pas des "créatifs" de la vie ? !  !!" 
 
""De retour aprés avoir fait un parcours de Paris et  si peu de rencontres avec des personnes portant des couleurs au quotidien... Mais l'espoir n'est pas perdu, car à nouveau il y a une rencontre de coloré(e)s: "Haut les Coeurs, Ho les couleurs" le XX sur l'Esplanade du Trocadéro  à 18h30, quel que soit le temps nous serons avec des parapluies de toutes les couleurs!!!
Les ami(e)s de nos ami(e)s seront les bienvenu(e)s pourvu qu'ils(elles) ne soient PAS  DE NOIR VÊTU!!!
Nous rejoindrons des personnes d'autres Réseaux : de la créativité en perspective;;;"
 
 
 
"Bien-sûr nous devons continuer et avant tout nous faire plaisir en portant nos couleurs sans vouloir transformer les autres. C'est pourquoi se retrouver entre colorés ne peut que nous réjouir et nous faire chaud au coeur avant de repartir dans la noirceur ambiante!
En allant plus loin peut-être faut-il que tout ce "noir" nous envahisse, pour réaliser qu'il y a autre chose plus solaire et plus lumineux...
Et comme dit le Sage, "Tout à sa raison d'être"!!!"
 

"La couleur noire reste un sujet ô combien d'actualité...
En Médecine chinoise, le noir parle à l'énergie du Rein, énergie sexuelle vitale pour tout le corps; elle doit être cultivée et non gaspillée comme c'est le cas dans notre société occidentale où elle est amoindrie et génère alors la perte de la joie de vivre; la couleur noire serait donc un moyen inconscient et compensatoire de doper cette faiblesse énergétique...
Dans nos codes culturels, elle correspond au deuil, au repli sur soi, à l'hiver et depuis quelques années à une "fashion" attitude (la petite robe noire so tendance!) et puis le noir c'est pratique!!! Tout cela fait que par la loi du mimétisme le noir attire le noir et envahit tout...
Aussi Haut les Coeurs, haut les couleurs, une belle devise, cultivons la Santé et soyons conscients de nos fonctionnements quotidiens...!" 
Published by eco-existence
commenter cet article
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 09:45

 

 Mais quelle horreur ce jeu !!!

D'abord je ne vois pas en quoi on sortirait des sentiers battus, lorsqu'il ne s'agit encore que des relations très limitées (même si parfois intéressantes) du couple!

Je ne vois ni intérêt ni épanouissement à prendre la responsabilité de ses désirs ! Et être soi-même, en est-il question ? Ce serait tellement plus intéressant, réel et libérateur ! Mais évidemment, cela supposerait peut-être des conflits que beaucoup n'osent pas affronter de peur de se déranger mutuellement et de perdre le confort du couple. Je ne vois dans ce jeu qu'hypocrisie totale.

Quant aux punitions qui sont la cerise sur le gateau, bravo ! Il n'y a pas plus judéo-chrétien pour maintenir les gens dans la culpabilité et l'étroitesse d'esprit.

En tout cas, n'espérez pas une quelconque culpabilité de ma part quant à la radiation de votre liste.
Bien que j'y trouve un certain exotisme, il me semble que tout ceci est tellement vain. Cela dit, vous pardonnerez je l'espère mon emportement qui n'est que passager.

Amusez-vous bien,

Published by eco-existence
commenter cet article
25 août 2012 6 25 /08 /août /2012 11:37

il y a 1 mois 10 jours Supprimer

Tout comme la culture n'est "pas seulement un budget", elle ne relève pas davantage de la "loi" !

Et qu'entend-on par "culture" ? S'agit-il encore de valoriser toutes ces oeuvres déviantes et narcissiques qu'on appelle "art contemporain", et dont ne se gaussent et ne se réclament que les quelques "élites" intellectuelles bobos et snobs ? Cet art contemporain, "esthétique dominante, phénomène de société, d’envergure planétaire, que l’affairisme a transformé en « Financial art » ; et qu'en France, le ministère de la Culture a promu comme art officiel" comme l'a excellemment analysé Christine Sourgins !

Une véritable imposture, un véritable gouffre financier, encore une fois financé par les deniers du contribuable !
Published by eco-existence
commenter cet article
10 juillet 2012 2 10 /07 /juillet /2012 08:28
 
DECADENCE (des Rassemblements divers)
---------------------------------------------------------------
  
Que le Rainbow se déploie, je ne le crois plus ; et ne suis pas la seule dans le monde ! Nous tous qui l'avons vécu pendant des années voyons, comme partout, qu'il faut non pas trouver autre chose (la philosophie de base est juste et parfaite), mais un autre moyen de se rassembler, en étant ouverts, certes, mais en refusant les Destructeurs.  Avant , il  y avait un camp spécial pour eux (camp A) où n'étaient que les alcooliques, drogués, brutes, etc... Ils n'avaient pas accès au Rassemblement, mais le protégeaient ; et lorsqu'ils comprenaient leur  isolement, ils cessaient de boire, de se droguer ... et l'année suivante, ils devenaient des Rainbows à part entière. J'ai assisté au premier arrivage de gens saouls pendant la Cérémonie à la terre, en 99...
 
Idem pour d'autres fêtes du même genre (cette année,  pour la première fois, en Australie, le H a pénétré dans toute la Cérémonie d'un Earth Festival. Je sais qu'il en sera de même, en Juillet, pour le Nowhere (dommage, c'était près de la France et relativement "sain" l'an dernier. J'y convie tous mes amis pour essayer d'être plus nombreux que les "drogués" !
Mais je crois que pour vivre à la hauteur de ce que l'on peut considérer comme "naturel" (harmonie, amour, compréhension, coopération intelligente), il faut de plus petits (et secrets) rassemblements.
 
RIGUEUR INTELLECTUELLE
  
J'ai reçu par un ami votre invitation, intéressante, mais je suis plus que troublé par certains textes ici présentés dans le programme.
Comment en effet peut-on parler de "spirale de l'évolution", comme si, en vérité, il y avait une évolution pour être dans la Source du Tout ? On y est de toute éternité, il n'y a donc pas de chemin pour y accéder, mais à enlever de notre regard ce qui voile cette  Evidence. Même chose des multiples "paliers", pour monter jusqu'où ?  Quant aux "états de conscience" et au "développement personnel", c'est le langage caractéristique du new age, ce matérialisme spirituel, piège à gogos pour remplir les stages. Bien installés sur cette "scène spirituelle postmoderne", "à l'avant- garde de l'avant-garde", nos deux auteurs, occupés à "créer le futur", feraient bien de redescendre sur terre, de leur poste avancé, puis de regarder dans le rétroviseur pour voir s'ils sont encore suivis (à croire que oui !). Mais plus sérieusement, relire Ib'n Arabi, Nicolas de Cues, Maître Eckhart, Giordano Bruno, Karuna Platon et quelques autres qui leur redonneraient un minimum de rigueur intellectuelle, en lieu et place de ce charabia pseudo-intellectuel.
Il est affligeant de croire améliorer la planète avec de tels programmes.
Published by eco-existence
commenter cet article
8 juillet 2012 7 08 /07 /juillet /2012 20:30

*« Les "diminutifs" sont faits pour "diminuer" la personne... et avoir donc son propre ego-trip triomphant.

Evidemment, la personne ainsi "rabaissée" s'écrase habituellement pour ne pas déplaire, ou parce que cela l'arrange d'être infantilisée et donc protégée (voire assistée !). Il faut déjà avoir une identité relativement construite pour dire aux utilisateurs de diminutifs de ne pas les utiliser "contre" soi !

Regarder qui est ainsi affublé d'un "diminutif" est intéressant ; et qui les en affuble aussi ! C'est de la psychologie au niveau de Elle ou Marie Claire, mais me semble que beaucoup d'êtres n'ont pas encore atteint ce stade de compréhension ! D'où le succès de ces magazines !

 

Quant au Rainbow, évoqué par X : les noms que chacun se choisit ne sont pas des diminutifs, mais des Attributs ; me semble que tous ceux qui ont quelque peu fréquenté les groupes de philosophie orientale, ou les ashrams, ou les Maîtres (les vrais, des uns et des autres, pas les parodies multiples actuelles) le savent. Ce "nom d'âme" (ou "de disciple") est utilisé, par les Rainbows ou des "adeptes" de spiritualités, pour aider la manifestation du Meilleur d'eux-mêmes, hors de leur nom "babylonien". »

Published by eco-existence
commenter cet article
7 juillet 2012 6 07 /07 /juillet /2012 13:02
Vêtements :
 
"De mon point de vue on pourrait dire, que tout réside dans la relation que l'on a avec soi-même et là-dedans s'incluent les couleurs.
Les Couleurs c'est le Vivant et le noir est une couleur...
Soit je m'habille comme cela vient dans l'instant et je l'accepte avec Joie, soit je réfléchis à ce que je mets et alors je fais le bon choix ou pas et je l'accepte parce que je suis consciente de ce que je fais, soit je m'en fiche en faisant n'importe quoi, je m'habille alors comme je m'estime ! C'est de l'écologie car étant une relation avec moi-même.
En effet l'écologie est la science des milieux de vie ( voir la définition sur Wikipédia), environnement, habitat et tous les modes de relations."
 
 Vêtements : Hippies
"Intéressant, beaucoup avaient pris par la suite les tenues hippies, sans l'être. "L'habit ne fait pas le moine", ou le Hippie mais y contribue beaucoup ! Donc j'en conclue que quelque part ils l'étaient profondément, c'est pour cela qu'ils portaient ces habits. Plus difficile et presque  incongru, où se démarquer de cette façon est un acte de bravoure, surtout pour un homme !"
"Bienvenue à toi. Il est vrai que pour les hommes il est difficile d'exprimer son envie de couleurs, de formes différentes.
Je pense à ELVIS qui avait su focaliser les tendances de son époque avec grand art, aussi bien musicales que vestimentaires en puisant son inspiration dans les tenues de chanteurs de Country (années 50) avec des chemises brodées incroyables, et dans l'extravagance vestimentaire des musiciens noirs (de Memphis)... Certainement que le Vêtement Hippie c'est nourri de ce "compost".
Published by eco-existence
commenter cet article