Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 juillet 2012 6 07 /07 /juillet /2012 12:00

"L'entraide, le bénévolat, le solidaire, le système associatif font partie de l'écologie, comme modes de relations.

C'est de l'assistanat qui permet de soulager sa conscience (et pourquoi pas), de se faire plaisir en étant utile ou en croyant l'être, de compenser son ennui ; c'est aussi un palliatif au manque des gouvernements (état, département, commune) qui récupèrent ainsi à bon compte cette énergie...
Que faisons nous réellement pour stopper notre surconsommation qui profite aux nantis (dont nous sommes aussi) et accroît la pauvreté des plus pauvres ? Sommes nous prêts en vrais écologistes à remettre en question nos modes de fonctionnement souvent compensatoires qui nous polluent le corps, l'émotionnel et le mental et ensuite tout notre environnement ?
Ne sont-ce pas là les vraies questions à se poser..."
Published by eco-existence
commenter cet article
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 14:03


Mais revenons aux Couleurs auxquelles j'associerai trois autres expressions vitales (en dehors bien-sûr des nécessités de base, se nourrir, se vêtir et trouver un abri) comme la Danse, le Chant et la Fête. Expressions naturelles qui pourraient s'épanouir par le véritable "créatif culturel" en nous; Qu'en est-il à ce sujet dans notre quotidien, à notre petite échelle...?! Habits noirs, lunettes noires, idées noires, "sans rire et sans parler" comme dit la comptine et en dernier le repli schizoïde sur soi !!!

Je viens d'assister  à une conférence fort intéressante sur les "Tilleuls à Danser" (taper sur internet), patrimoine européen remis au goût du jour par un passionné, en lien avec 8 Fêtes traditionnelles solaires pour renouer avec l'esprit de la Fête, la convivialité, les cours d'amour,
le pavois des beaux costumes, des couleurs, avec la spécificité de chaque pays et contrée...
Un souffle de bonne humeur pour l'assistance... On se dit voilà peut-être de nouvelles valeurs pour "sauver" l'Europe?!"
" La Boue est source d'inspiration pour des jeux illimités avec les corps, les corps à corps, à corps perdu et retrouvé sans fin...
Images très précises des bains de Boue dans les Festivals de la Terre en Australie ( Ah! les Australiens quel peuple joueur, ouvert, sans chichis, toujours prêt à participer...).
Visualisez un trou creusé dans la terre, comme une piscine où l'on a pied, rempli d'eau...
Voilà c'est la gadoue, la boue, dans le ventre de la Mère-Terre, c'est doux et gluant à la fois, frais (dehors la température peut avoisiner 50 degrés), nous sommes dans le Bush, avec la Nature tout autour. C'est divin, tous les corps nus sont beaux et appellent à la sensualité, aux caresses, aux jeux de mains, de pieds, sans arrière pensée, comme des enfants que nous sommes en vérité... On est allongé dans cette... boue, on glisse, on s'immerge, on patauge, on rencontre un sein, un sexe, une fesse, un corps doux, doux, si doux comme soi-même pour une autre main... On appelle, come, come, venez avec nous !
On rie, on chante, on glisse les uns par dessus, par dessous les autres... Oh my God! Imaginez-vous cela mes ami(e)s?!!!!
Ensuite la rivière pour se rincer et jouer encore et encore...
Ou bien les peintures sur le corps où la Boue séchée devient toile vivante et permet de faire son chef d'oeuvre éphémère ou d'être soi-même chef d'oeuvre vivant!
Vivre cela en France?! Vite, dites-moi !
Published by eco-existence
commenter cet article
5 juillet 2012 4 05 /07 /juillet /2012 17:36

 

" Vous voyez de l'agressivité dans ce forum ? Moi j'y perçois de la rigueur intellectuelle dans certains messages.

Quant à l'ambiance dans les rencontres, elle est parfois merveilleuse, parfois plus lourde, c'est selon les habitants des contrées où le village Rainbow s'installe. 
En France, Belgique et Suisse, par exemple, je trouve l'ambiance moins festive et spontanée qu'aux Etats-Unis ou en Australie. Est-ce dû à ce complexe psychologique judéo-chrétien, comme diraient les "spécialistes" (qui, en outre, semblent "n'avoir du sang que dans la tête" (Léo Ferré)) ? 
            Toujours est-il qu'on sent une "retenue" chez eux, une attitude parfois de voyeur ainsi que des difficultés à participer aux tâches communes ou à partager certains jeux. Bref.
Mais le rassemblement Rainbow, est justement fait pour y retrouver son âme d'enfant en laissant de côté les prises de tête..."
" Oui il existe en Europe une émanation du Burning-Man... le Festival Nowhere qui a lieu dans le désert de Saragosse en Espagne, 5 jours la première semaine de Juillet.
Nowhere, Nulle part et à la fois Maintenant, Ici...
L'imagination de l'"égo-trip" peut s'en donner à coeur joie: "Fun has a Sacred Dimension".
Cinq jours pour mettre en place une logistique de l'extrême, lutter contre les éléments (le soleil qui cogne dur, tempête de vent, pluie pour la joie de jouer avec la boue et l'apparition de l'Arc en Ciel) et s'exprimer artistiquement dans un endroit magnifique.
Chaque année le camp qui a démarré en 2004 s'étoffe, la Playa se remplit de sons, de créations et on aime à s'y costumer. Tout bouge, se transforme et prend forme, c'est la Fête (700 personnes en 2011).
C'est aussi la rencontre des Tribus européennes (Anglais, Français, Belges, Hollandais, Italiens, Espagnols...) avec chacune ses propres spécificités, talents et "décadence" (alcool, drogues, plus visibles qu'au Burning-Man).
Rien ne brûle si ce n'est des jets de flamme lancées par un antique camion, ça impressionne un peu et réjouit tout le monde !
La spontanéité du début a laissé place à une organisation de plus en plus sophistiquée chaque année mais on peut y trouver, à moindre frais, un goût du Burning-Man (là-aussi il faut s'acquitter d'un droit d'entrée).
Voilà encore une utopie temporaire qui par son intensité inspire une recherche d'autre chose, calme le mental et fait réaliser que le Bonheur ce n'est peut-être pas cela...




" Burning-Man et autres utopies du Bonheur, c'est pas mal d'en parler ici (dans le topique sur le Bonheur)?! (Et le sujet des utopies est aussi intéressant...).
Mais je ne le placerais pas vraiment chez les Hippies car j'y vois un côté plus païen, technologique et artistique que "Peace and Love" (?)



"J'ai remarqué souvent que tout ce qui était "émanation de"... quelque chose porte en soi une partie périssable comme un beau fruit qui va très vite pourrir, c'est pour cela que toutes ces utopies ou événements éphémères issues d'une source première (le Nowhere issu du Burning- Man, les divers Rainbows issus du Rainbow américain etc...) vont se déliter peu à peu semble t-il?
Cela va transformer non pas la société mais certains individus pour qui cela est nécessaire. Enfin de mon humble point de vue.


 

Published by eco-existence
commenter cet article
3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 09:36

 

Loin de moi l'idée d'un travail de destruction mais je ne peux m'empêcher de réagir surtout quand je lis des énormités. Evidemment, je conçois que ce n'est pas très habituel, les gens ont plutôt pour habitude d'être passifs. Mais "qui ne dit mot consent" ! Et moi, je ne consens pas à la bêtise, à la normalité, au "politiquement correct" qui maintient dans l'hypocrisie. C'est pourquoi, je démarre un peu au quart de tour mais c'est un jeu.
  
Quant à votre soit-disant machine, je la connais !
Et si elle est aussi limitée que le sont vos notions sur l'amour,  je comprends qu'elle voit rouge (et vous aussi non ?) parce que je suis libre dans mes relations et joueuse !!!

Published by eco-existence
commenter cet article
8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 19:37

  * « L'autre problème, en France, sera avec les "autorités". Les groupes sont sous le collimateur... de peur qu'ils complotent contre gouvernement, ou fassent des profits cachés (la descente de police sur le groupe de X.), ou de la médecine alternative "dangereuse" ou concurrence les psychanalystes "officiels".»

Published by eco-existence
commenter cet article
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 22:16
"La jalousie ne serait-ce pas garder pour soi, l' "objet" de son désir, de sa convoitise...?
On pourrait dire : c'est humain !
Allons plus loin. Vouloir posséder ainsi serait alors une incapacité à se suffire à soi-même, l'autre devenant une béquille indispensable à son bien-être. Ce serait donc une relation de compensation par rapport à une incapacité à gérer la solitude. On suit ?
Réaliser cela dans un premier temps peut paraître surhumain s'il n'y a pas de remise en question de soi et la compréhension de ce qu'il se passe.

Ensuite aller vers la notion de partage ... Oh la la nous sommes loin de l'amour pour toute une vie !!!

 

Published by eco-existence
commenter cet article
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 18:30
A propos de méditation, il semble me souvenir que les maîtres employaient certaines images pour décrire cette activité :et son utilité :" regarder ses pensées comme on regarde la rivière s'écouler", sans faire barrage... et la bouteille d'eau préalablement agitée dont les impuretés se déposent tranquillement au fond.
Bref, pour l'avoir quelque peu pratiqué, je trouve la méditation bénéfique. Tout dépend aussi si on la pratique seul ou en groupe, accompagné d'un Maître (digne de ce nom) ou non.
 
Et il arrive parfois que l'on se trouve malgré soi dans un certain  état de méditation sans même que l'on ai commencé pour ainsi dire à méditer ! Comme lorsqu'on réalise tout d'un coup que le processus de pensées s'est arrêté en soi, que l'on ne s'était pas parlé à soi-même pendant un moment.
C'est un état qui survient aussi parfois entre le sommeil et le réveil, un état qu'ont vécu certains auteurs ayant témoigné de leur travail avec un maitre : je pense à Ouspensky, qui décrit le phénomène dans "Fragments d'un Enseignement inconnu" où il parle de sa relation avec Gurdjieff, tout comme dans une livre de Carlos Castaneda (ne sais plus lequel) en relation avec Don Juan.
 
N'est-elle pas belle la Vie ?



Published by eco-existence
commenter cet article
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 21:54
A la suite de P, je dirais que toutes ces valeurs véhiculées dans les années 70, sont comme une lumière pour notre quotidien d'aujourd'hui.

La vie c'est pas métro/boulot/conso/dodo/, exemple : les années 70 ! Voilà donc ce que représente les années 70 : un bel exemple, un modèle.

Car cela donne de la force, de savoir que ce que l'on pense et ressent être vrai, d'autres l'on pensé aussi, et vécu, à 100%.

Il serait dommage de simplement évoquer la nostalgie de cette époque sans essayer, aujourd'hui, de tirer les leçons des expériences passées, et en maintenir/reproduire le meilleur... n'est-ce pas ?

Peace and Love and Understanding à vous tous !


SENSUALITE / SEXUALITE
Lorsque l'on assume sa sensualité au quotidien, la sexualité n'est pas du tout un problème. Il n'y en aurait même presque plus besoin.
Ca c'est du vécu (plages naturistes ou festivals avec babioles et nudité ou semi-nudité, ou le plaisir de vivre devient une jouissance permanente).


JALOUSIE
Quand on aime vraiment quelqu'un on n'a pas envie de l'emprisonner.
Il est donc assez naturel de voir que "le sexe est libre" chez les hippies, parce que personne ne possède personne. On n'a pas le droit d'exiger de l'autre ceci ou cela... ces exigences, ce n'est pas de l'Amour dans le vrai sens du terme, ce sont le manque de confiance en soi, ses problèmes de jalousie, ses problèmes personnels divers, et surtout le modèle institué par... qui au fait ? On le connaît ?
 

 

Published by eco-existence
commenter cet article
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 15:01

VOYEURISME

Cette histoire de vêtement et de chasteté est bien ambigüe, vraiment !
Les vêtements sexy suscitent le désir et la perversité ? Mais, le fait de cacher, de mettre des interdits, de la culpabilité sur ses désirs, développe désirs et obsessions bien pire !

Souvenons-nous d'un vieux dicton médiéval :
Pour une femme, mieux rencontrer dans un bois un loup noir qu'un moine blanc !

J'avais deux amis au lycée qui se faisaient une joie d'aller sur une plage naturiste pour se rincer l'oeil. Et bien surprise ! Ils ont été complètement déconcertés par le naturel ambiant. Il n'était pas du tout excitant de voir des corps nus, comme ils le pensaient. Très intéressant pour eux de communiquer alors avec les gens autours, dans une simplicité inattendue.

Leur envie de voyeurisme n'était-elle pas générée par l'aspect non admis, dans notre société, de la nudité publique ? L'interdit se transformant en obsession !

Published by eco-existence
commenter cet article
3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 10:41

Ne nous quittez pas ! J'aime bien vos (VOS !) interventions ; elles nous changent des ronrons ; au moins, vous savez écrire et sans fautes aussi, dirait-on ! Alors que je vois de ces fautes d'orthographe tellement énÔÖÖÖrmes parfois (et encore, sur ce Forum, ce n'est pas effrayant comme sur d'autres !) : cela prouve que le Zen et le Yoga ne sont pas totalement incarnés ! Autrement, un tour sur un programme de Correction et d'Orthographe aurait été mis en marche par les écrivains de ces messages !

Trop « speedés » ! ?
Par respect pour la langue... et pour les lecteurs !!

 

Published by eco-existence
commenter cet article