Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 19:33
"Et quel soulagement après, quand il n'y a plus de problèmes, quand on ne fait plus un problème de quoi que ce soit !
X, si d'aventure une personne vient me parler de ses problèmes personnels, c'est à moi de gérer sainement la situation sans en faire un problème et surtout sans que les problèmes de l'autre ne m'atteignent, ne m'affaiblissent, ce qui diminuerait ma capacité à résoudre les problèmes.
Ce que Z a voulu dire, je pense, c'est qu'on ne doit pas donner de l'importance aux problèmes  mais les relativiser.
Le problème des "gens à problèmes", c'est qu'ils veulent inévitablement les partager puisqu'ils en ont plein le dos de les supporter seuls ! Pire, ils cherchent à impliquer autrui dans leurs problèmes en les justifiant et sans même écouter les solutions qu'on pourrait leur donner pour les résoudre, ces problèmes !
Et ce n'est pas fini !
Car une fois que vous avez résolu les problèmes d'une personne après qu'elle vous ait sollicité pour cela, sa vanité, ne supportant pas le fait d'avoir été obligée de vous demander de l'aide, pourrait très bien vous envoyer balader et vous faire le reproche que vous l'ayez mal aidé !

C'est un comble ! Il y a aussi le cas contraire : vous avez tellement aidé une personne à résoudre ses problèmes personnels, qu'elle vous colle aux basques, ne veut plus vous lâcher, voyant en vous une bouée de sauvetage..
En réalité, il n'y a pas de problèmes.

 

Le seul problème qui pourrait survenir, à la rigueur, c'est l'appréhension qu'un problème puisse survenir, comme ça, tapi dans un coin, prêt à piéger ou à tester la personne.
Mais une fois qu'on est prévenu, il n'y a plus de problèmes.."
"If you're looking for trouble
You came to the right place
If you're looking for trouble
Just look right in my face" (Trouble)

Partager cet article

Published by eco-existence
commenter cet article

commentaires

Albert 23/06/2015 04:53

Rajoutons qu'il existe un signe avant-coureur à tout problème risquant d'accabler le quidam, c'est la pâleur de son visage blême : PRO-BLÊME.
Parfois le corps physique réagit avant la présence d'esprit, plus intellectuelle..