Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 20:38

« Sur le terrain, c’est presque toujours le même scénario : dans un rassemblement spécifique (alternatif, cercle, table ronde, meeting) de gens intéressés par le même sujet, ils se révèlent fort différents dans leur approche de ce sujet. D’où la formation de petits groupes disparates ou d’individus qui s’isolent et forment une « mini chapelle » sans liens directs avec le but originel et avec les autres sous-groupes : donc plus de synergie qui pourrait porter le Projet, à moins qu’un Animateur digne de ce nom ne les rappelle à l’ordre, or peu vont accepter de l’entendre, étant bien confortablement installés dans leurs discussions, apartés ou pratiques de leur point commun du moment.
Il faudrait vraiment qu’une prise de conscience se fasse : il est plus facile de faire un groupe de bridge, qu’une communauté ou un éco-village car cela ne pose pas question en ce qui concerne leur travail, leurs revenus, leur lieu de vie, leurs liens familiaux et amicaux, leurs habitudes, leur sécurité, leur avenir.
Seuls y par viennent ceux qui n’ont pas ces craintes là, ou ceux qui sont véritablement motivés n’ayant plus rien à perdre ou partageant véritablement le même idéal. Il serait sans doute bon de se poser la question sur nos réelles motivations et capacités de poursuivre quelque projet que ce soit » !

Partager cet article

Published by eco-existence
commenter cet article

commentaires

Albert 23/06/2015 05:07

Les gens pressentent que porter seul un projet peut s'avérer épuisant, et certains ont déjà donné à ce jeu-là !
Porter collectivement un projet peut également être épuisant, s'il n'est pas "universellement" et socialement opportun.
Mais comment le savoir ?
Il y a aussi le cas de ceux qui ont porté des projets avec force, qui se sont épuisés à la tâche, mais leurs projets ont trouvé réalisation et leurs efforts produit leurs fruits.
L'époque actuelle n'est plus tellement aux grands projets dit "alternatifs", car les êtres sont dans un tel individualisme, un tel égocentrisme, que la passivité générale qui en découle va prendre le dessus, et chacun d'attendre de voir si l'autre bouge pour bouger à son tour...

Adieu les projets, bonjour les solutions...à tous les problèmes existants..Je parle des problèmes personnels de chacun !